Mélilot à volants

Parce que j’aime beaucoup les volants, j’ai décidé de me coudre une chemise Mélilot avec des volants.

J’ai utilisé le patron de Mélilot (dont j’ai déjà fait la toile), et il a fallu que je me dépatouille toute seule pour le reste.

J’ai trouvé  des modèles intéressants sur la toile : la  Mélilot hackée des filles du mercredi

et la combi Aime comme Mermoz des Petits bonheurs dans mon atelier.

Je vous invite à aller faire une petite visite sur ces blogs où vous trouverez des réalisations très sympas.

Au final, j’ai coupé et cousu des manches courtes prolongées par un volant, ce qui a été assez simple techniquement, puisqu’il a suffi que je fronce à la machine une longueur égale au double du tour de manche. Les volants des manches mesurent 5 cm de haut et n’ont pas été doublés. Je les ai finis avec un petit ourlet mouchoir.

Je voulais aussi un col et un devant volantés.

J’ai coupé le pied de col un peu plus étroit (de 1 cm) que celui indiqué sur le patron de Mélilot et je l’ai posé en remplaçant le col par un petit volant doublé ( hauteur une fois posé : 2,5cm ) .

J’ai également posé un volant de 2,5 cm au niveau de la croisure, côté boutonnières en rajoutant une parementure pour prendre mon volant en sandwich. Jusque là , pas de problème particulier; il s’agit d’un travail minutieux.

Mais là où ça a commencé à être une vraie prise de tête, c’est quand j’ai voulu raccorder le volant du col et celui de la patte de boutonnage. J’ai passé pas moins de 4 heures à essayer de raccrocher ces 2 scrogneugneu de bouts de volants. Finalement, j’ai bidouillé des coutures à la main, le plus discrètes possibles. Mais, à mon avis, on ne fait pas comme ça!!!

Heureusement, mon bidouillage est assez discret à cause de  la couleur et des motifs du tissu. C’est un tissu provenant du déstockage d’Agnès B. acheté début juillet 2017. Il est léger, très doux, du coton il me semble.

Les coutures d’assemblage sont des coutures anglaises qui donnent de jolies finitions propres et le bas a été terminé par un biais du même tissu, comme la Datura que j’ai cousue plusieurs fois. Datura1 . Datura2 . Datura3 .

Cette chemise ira très bien avec le chino bordeaux dont les intérieurs de poche et les biais qui garnissent l’ourlet du bas sont coupés dans le même tissu.

Cette cousette m’a pris un certain temps car j’ai eu du mal à me lancer dans des finitions que je ne maîtrisais pas trop.

J’ai choisi des boutons style ancien.

Bonne semaine et profitez de l’instant présent.

 

8 réponses sur “Mélilot à volants”

    1. Merci Nabel. Cette chemise a été un gros travail car je ne suis pas une experte en bidouillage. Le volant aux manches me plait moyennement, mais je ne me sens pas encore prête à le défaire… (trop de cousettes en cours sous le pied de biche ! ). A bientôt et merci encore de ta visite sur mon blog.

  1. Quelle bonne idée que de mettre ces volants, j’adore !
    J’ai fait de même récemment sur un simple gilet en maille, c’est tendance alors on ne va pas se priver.
    Bravo ce chemisier est superbe, jusque dans l’imprimé et le coloris.

    1. Merci de ta visite et de ton commentaire. Ce chemisier n’a pas été très facile à finaliser, mais il est très confortable et doux. A bientôt.

    1. Ce hacking a vu le jour un peu grâce à toi. J’aime bien reprendre un modèle déjà cousu une 1ère fois pour le revisiter. Merci de ta visite et de ton commentaire. (prochaine étape: une robe Mélilot !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *