La veste polaire rouge du confinement

C’est une longue histoire que la réalisation de cette veste polaire.

Une copine du cours de couture a cousu plusieurs vestes polaires bien chaudes pour aller voir sa fille en Allemagne et je les ai trouvées vraiment à mon goût.

J’ai donc décidé d’en coudre une pour moi, d’autant que je porte assez souvent ce genre de vêtement, puisque je fréquente assidûment les cours de gym. ça, c’était en janvier 2020.

J’ai donc commandé à tissus.net les matériaux nécessaires à la réalisation de ce projet, tout en travaillant sur le patron pendant les cours de couture.

Je souhaitais une veste polaire avec une fermeture éclair devant, des découpes et des poches (à fermeture éclair aussi) dans les découpes. J’ai déjà une polaire qui ressemble à ça et j’aime beaucoup la porter.

Au niveau tissu, j’ai beaucoup hésité et j’ai fini par prendre , non pas de la polaire double face comme je le souhaitais à l’origine, mais un jersey double face, rouge clair d’un côté et orange de l’autre, et qui ressemble à un genre de milano épais ou de néoprène. Ce tissu n’est plus en vente actuellement sur le site.

J’ai aussi choisi une fermeture éclair séparable de 60cm pour le devant et 2 fermetures éclair non séparables de 16cm pour les poches.

J’étais en plein patronage quand … le confinement a été décrété. Il me restait juste à patronner les manches (et les emmanchures, ce n’est pas trop ma tasse de thé). J’ai donc patronné les manches avec les formules mathématiques que Muriel m’a données. Et j’ai mis le patron dans un coin en attendant la fin du confinement , car comme ce patron est un poil compliqué, je n’envisageais pas couper mon joli tissu sans validation préalable.

Et je me suis mise à coudre des masques, et des masques et encore des masques. La 1ère série de masques, fabriqués d’après le tuto du CHU de Grenoble, nécessitait du molleton. J’ai donc utilisé mon tissu prévu pour la veste polaire (pas tout, mais pas mal quand même) pour mettre à l’intérieur de mes masques, entre 2 couches de coton. Ce qui m’a donné des masques bien chauds et garantis irrespirables. Mais ça, je m’en suis rendue compte après.

Heureusement, j’ai eu la bonne idée de recommander du tissu pour ma veste et il en restait encore un peu sur le site.

J’ai repris les cours de couture en juin – juillet et j’ai enfin terminé ce vêtement en utilisant la surjeteuse du cours et surtout les précieux conseils de Muriel car, techniquement, ce vêtement n’a pas été facile à finaliser.

Comme points un peu délicats, il y a eu la pose des poches et des fermetures éclairs dans les coutures, la longue fermeture éclair du devant et les finitions forcément plus difficiles à cause de l’épaisseur du tissu.

Mais au final, je trouve ce vêtement d’un confort absolu ; je pourrai mettre un pull dessous quand il fera froid ; et le tissu que j’ai reçu (on a toujours des surprises quand on achète en ligne) me semble plus joli que la polaire basique.

Bonne semaine et prenez bien soin de vous.

25 réponses sur “La veste polaire rouge du confinement”

    1. Coucou Isabelle, je suis assez obstinée et je ne voulais pas laisser tomber l’affaire qui me semblait prometteuse. Juste ça a été bizarre de travailler ce tissu aussi chaud en pleine canicule. Merci de ta visite et de ton commentaire.

  1. C’est une très belle veste et dont les finitions paraissent nickel. Bravo pour l’exercice de patronage et le montage des fermetures à glissière. Est-ce que tu es partie d’un modèle préexistant ou toute la veste a été entièrement patronnée? Oui je suis bien d’accord, la polaire bien que très chaude reste complètement synthétique.

    1. Coucou Falbala. Je me suis inspirée d’un vêtement existant mais je l’ai repatronné complètement en partant de mon patron de base (pour tissus chaîne et trame). Merci de ta visite et de ton commentaire.

  2. Cette veste en polaire semble bien confortable et elle est parfaitement réussie. Je suis intriguee par la formule mathématique dont tu parles pour la réalisation des manches… Peux tu en dire plus ?

    1. Je ne suis pas sûre que mes explications seront claires en ce qui concerne les emmanchures. J’essaye quand même. La largeur de manche se calcule en prenant les 3/4 du tour d’emmanchure. La hauteur de tête de manche se calcule en prenant la profondeur d’emmanchure moins son 6ème. Pour dessiner l’emmanchure, tu partages la manche en 4 parties , dans le sens de la hauteur. Et tu t’intéresses à la hauteur d’emmanchure. La partie avant de l’emmanchure est plus échancrée que la partie arrière. Pour arriver à ça, tu dois dessiner 1 point à 1/3 du haut sur la 1ère ligne verticale, 1 autre point tout en haut de la 2ème ligne verticale, et 1 point à la moitié du haut sur la 3ème ligne verticale. Et tu relies les points dessinés avec des courbes harmonieuses. J’ai beaucoup de mal à réaliser ça toute seule, alors l’expliquer… Merci de ta visite et de ton commentaire. (le patronage, c’est vraiment un métier!)

    1. Coucou Charlie, j’ai eu un peu de mal sur les points techniques. Mais je suis plutôt contente du résultat. Merci de ta visite et de ton commentaire.

  3. Cette veste te va vraiment parfaitement. Rien de tel que le sur mesure n’est-ce pas ? Tes finitions sont très réussies. Or, les fermetures glissière incrustées ce n’est pas une mince affaire. Et maintenant que l’automne s’installe, tu vas enfin pouvoir en profiter.

    1. Coucou Fanfreluche, tu as raison : rien ne vaut le sur-mesure pour qu’un vêtement aille bien. Et je préfère maintenant me coudre des vêtements qui me conviennent. Je n’achète presque plus rien, à part les sous vêtements, les accessoires et les vêtements techniques. Merci de ta visite et de ton commentaire.

  4. Ta veste est très réussie. J’aime beaucoup les poches avec fermeture, prises dans les découpes princesse. C’est le même style de veste que je porte quotidiennement à la maison l’hiver. C’est chaud, confortable se lave et sèche rapidement.

    1. Coucou Jalyla. Je ne regrette pas d’avoir choisi un tissu de bonne qualité car il est d’un confort sans égal. Merci de ta visite et de ton commentaire.

  5. Moi aussi j’ai passé mon stock de polaire pour des masques CHU Grenoble en début de confinement…
    Tu as eu raison de persister, cette veste est top et je pense que tu en auras l’usage. Pour moi c’est vraiment le vêtement qui sert à tout : sortir, coocooner, se réchauffer…

    1. Coucou Terpsi, c’est vrai que pendant le confinement, coudre des masques était devenu une vraie urgence et ça a permis d’écouler les stocks. Merci de ta visite et de ton commentaire.

  6. Elle est très réussie cette veste ! Bravo pour le patronnage et pour la réalisation. Ca me fait penser que je pique toujours les polaires de chéri l’hiver pour mettre par dessus un pull quand il fait bien froid. Toi, tu as la tienne !

    1. Mon homme fait 20 cms et 25 kgs de plus que moi, donc ses vêtements ne me vont pas très bien, même par dessus. Merci de ta visite et de ton commentaire.

      1. Je n’ai pas dit que les polaires des Chéri m’allaient bien (lui aussi est plus grand de plus de 20 cm et plus lourd de 20 à 30 kg) 😉 Mais c’est doudou 😉

    1. J’ai déjà commencé à la porter et j’apprécie vraiment le confort et la souplesse, en plus de la chaleur. Je pense que ça sera mon vêtement préféré de l’hiver. Biz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *